Reiki et burn out

Classé dans : A la Une | 0

Définition

Le Job Stress Index 2018 mentionne qu’un quart des actifs en Suisse sont épuisés et stressés et 30% sont épuisés émotionnellement. Le stress coûte aux employeurs quelque 6,5 milliards par an, soit un milliard de plus qu’en 2016.

On ne parle pas ici du bon stress, de ce petit coup d’adrénaline qui booste la journée et retombe, mais d’un stress chronique qui finit par conduire à un effondrement total et à une diminution drastique de la flamme vitale.

A l’heure actuelle, l’OMC ne reconnaît pas le diagnostic du burnout, cependant, tous les efforts vont dans le sens d’une telle reconnaissance. Les symptômes sont une dégradation progressive et insidieuse de la condition physique, émotionnelle, intellectuelle et relationnelle dont les causes sont multifactorielles, individuelles, organisationnelles, sociétales.

Stress mécanique – l’autoreiki comme antidote

On parle de stress mécanique dû à l’immobilité, l’effort du travail à l’écran, la lumière artificielle, le bruit constant, le manque de mouvement. Comme prévention, on suggère de bouger le plus possible et de prendre soin de son corps.

  • Et c’est là que la méthode du Reiki peut nous venir particulièrement en aide. S’il n’est pas évident de se lever toutes les dix minutes pour relaxer le corps, s’appliquer les mains en auto-traitement peut se pratiquer à l’envi et ne dérange personne.
  • S’accouder et reposer la tête et les yeux dans ses paumes, redresser la colonne et appliquer les paumes dans la région des reins ou dans le haut du dos-nuque. Nous savons que les genoux souffrent particulière des tensions non relâchées, alors en réfléchissant, pourquoi ne pas laisser reposer les mains sur les cuisses-genoux ?
  • Sans compter le puissant effet déstressant et régénérant que peuvent avoir la vingtaine de minutes consacrées à un autoreiki complet au moment de rentrer à la maison ou avant de s’endormir. Et le matin avant de partir au travail.
  • En voiture, utilisons les moments d’arrêt autrement qu’en s’énervant sur les bouchons. Profitons-en ! Reiki !

Tout cela, je l’ai fait régulièrement et constamment pendant toutes les années où j’ai enseigné au niveau secondaire. Et c’étaient de très belles années. En rentrant des cours, la première chose que je faisais en compagnie de la tasse de thé, c’était un bon autoreiki, bien complet de la tête aux genoux en incluant dans la mesure du possible la nuque, les épaules et les reins. Avec la formule du traitement mental naturellement.

De bonnes idées ? Des astuces ? Merci de les mentionner sur ce forum.

Stress mental – l’autoreiki comme antidote

On parle de stress mental dû à l’effort de concentration, aux interruptions fréquentes, à la surcharge d’informations, à l’interprétation de quelque chose comme menaçant, grave qui amplifie l’anxiété et les tensions physiques. En fin de compte, il y a une perte de sens, les tâches quotidiennes paraissent insurmontables, les pensées toxiques se développent, l’estime de soi s’érode. Inquiétude et rumination empêchent le retour au clame et à la récupération.

Comme prévention classique, on conseille de discipliner les pensées et les ruminations, alterner les tâches et limiter les interruptions de concentration.

  • Ici, la méthode du Reiki nous offre une ressources extraordinaire : le traitement mental, en autoreiki in situ ou à distance dans le temps. L’énergie générée par le Seiheki fait l’effet d’une douche de lumière capable de diluer très rapidement les pensées ritournelles négatives qui plombent, d’aider la conscience à se libérer de manière à entrevoir les réalités sous d’autres angles. Pour moi, c’est l’espace de créativité par excellence. Une réinstallation immédiate dans le moment présent et du coup, l’accès à toutes les ressources disponibles. Y compris la clarté de choisir la meilleure.
  • J’ai parfois l’impression que le traitement mental est le parent pauvre du Reiki. On aime bien laisser reposer les paumes sur le corps et suivre le cheminement de l’énergie, sentir la chaleur, les pulsions dans les mains. Mais cette lumière-conscience, cette positivité, cette confiance que nous pouvons projeter sur la journée à venir ! Quel bonheur ! En prenant place à son poste de travail, on s’assied pas dans le stress de la journée précédente, mais dans un bain de lumière !
  • Bref, si vous êtes initié au Reiki, tout cela vous le savez et vous aurez probablement de bonnes idées à partager. Merci d’alimenter la discussion.

Stress émotionnel – l’autoreiki comme antidote

Mauvaise ambiance environnante, agressions relationnelles, conflits, devoir encaisser des coups sans forcément pouvoir se défendre, rester enthousiaste côute que coûte et effectuer les tâches sans montrer de frustration, d’agacement ou d’insatisfaction.
On propose d’apprendre à différer les émotions, de se protéger des émotions des autres et de diriger notre attention sur ce qui fait du bien.

  • Le Reiki nous propose ici aussi l’autoreiki palmaire ou mental, in situ ou à distance, mais avant tout il suggère qu’on ne perde jamais de vue – ou d’oreille – la petite voix intérieure bienveillante qui murmure :

Juste pour aujourd’hui….

Ne te mets pas en colère
Ne te fais pas de soucis
Fais preuve de gratitude
Fais ce que tu as à faire
Sois bienveillant envers tous
Ta propre devise ?

 

Copyright: Espace Keola 2020

Laissez un commentaire